Homme moderne, lequel de ces problèmes devez-vous résoudre?

L’homme moderne, l’homme de la civilisation, rencontre deux sortes de problème. Les uns sont fondamentaux et les autres sont opportunistes. Dans le présent article vous apprendrez lequel des deux vous devez résoudre.

« C’est à l’ancienne corde que l’on tisse la nouvelle » Proverbe africain.

Avant d’aborder les problèmes du temps présent, faisons un aperçu sur ceux du temps passé; le passé très très lointain, le temps primitif.

Les Problèmes des Hommes du temps primitif.

 

Dans les temps primitifs, les personnes se voyaient rarement et avaient beaucoup moins besoin de se voir l’une, l’autre. Le contact humain n’était alors pas le principal problème. Leurs problèmes environnementaux avaient à faire avec des choses telles que les éléments de la nature, le climat; les orages violents, les extrêmes de chaleur et du froid, la terrible obscurité, l’omniprésente menace des bêtes sauvages qui se nourrissent de la chair, qui dévoraient les premiers venus. Les êtres humains devraient être très vigilants et agir très intelligemment face à ces menaces environnementales

Les modifications de la civilisation.

Mais tout cela a changé. L’homme a subjugué toutes les autres créatures et marche maintenant sur la terre de son souverain suprême. Il a découvert, inventé et rebâtie jusqu’à ce que, maintenant, nous vivons dans des gratte-ciel, communiquons autour et aux bouts du monde sans fil. En appuyant d’un seul doigt sur un bouton tournant dans l’obscurité, les ampoules s’allument. La »lumière » luit et »l’obscurité » est repoussée.                                      

 

Les Problèmes du temps présent.

Cependant, avec toute notre connaissance des choses du monde extérieur, quatre vingt vies sur cent sont des échecs comparatifs.

Par exemple sur le plan des relations amoureuses, vous vous convenez avec moi qu’il y a, de nos jours, trop de divorces. Nous avons beaucoup de célibataires des deux sexes. Les uns ont en leur charge un ou plusieurs enfants, les autres vivent seuls.

Parmi les célibataires, il y en a qui désirent sérieusement se marier. Ils font leurs aventures amoureuses avec des personnes qui ne conviennent pas à leur propre type. C’est ainsi qu’ils obtiennent les mêmes expériences amères jusqu’au jour où ils n’en veulent plus. Les autres par contre, se marient de façon incidentelles et s’estiment heureux en s’adaptant à leurs partenaires.

La majorité des foyers sont apparents. En réalité, certains époux ne sont plus, au fond d’eux-mêmes en couple. Vous pouvez les voir partager la même maison, le même appartement et parfois la même chambre. L’un se sent mieux quand l’autre est dehors. Certains maris passent plus du temps dehors qu’à la maison. Certains époux n’ont plus un temps de loisirs, de distraction, de causerie ensemble, même le weekend. Or si vous ne vous amusez plus ensemble, vous n’êtes plus des amis intimes.

Sur le plan du travail, plusieurs êtres humains méconnaissent lamentablement leurs lignes de vocation. Ils cherchent le succès et la renommée dans les activités qui ne conviennent pas à leur type de personne jusqu’à réaliser, à l’âge de quatre vingt ans qu’ils ont perdu leur temps pour rien.

Dans la société civile, il y a plus de mécontentements que de joies. Là où il y a deux personnes, il y a déjà le risque de ne pas se comprendre. L’un n’arrive pas à s’adapter à l’autre. De nombreuses familles sont divisées.

Dans les entreprises, il y a souvent un mauvais climat entre les employeurs et les employés. Vous connaissez les licenciements tout azimut. Au sein des employés mêmes, l’atmosphère de travail n’est toujours pas très bonne. Les uns critiquent les autres. Quand deux personnes se retrouvent, c’est pour critiquer la troisième qui est absente.

Selon vous, quelle est la cause de tous ces problèmes ?

La mauvaise connaissance de soi et des autres est la cause de beaucoup d’échecs, de stress, de dépression et des cas de mort précoce et même de suicide.

Comment résoudre ces problèmes de la civilisation?

1. La première chose, la chose la plus essentielle dans votre vie est de vous connaître vous-même.

2. La deuxième chose est de connaître l’autre – celui qui est juste devant vous; celui avec qui vous avez à faire : Vos voisins immédiats, vos collaborateurs, vos partenaires

Si vous vous connaissez et que vous connaissez aussi bien l’autre de façon pratique, vous vous comprendrez mieux et comprendrez aussi davantage l’autre.

La vie, de nos jours, est en grande partie un problème de gestion de votre propre voiture personnalité car elle a été construite pour être exécutée, en plus de s’entendre avec les autres conducteurs sur la ROUTE DE LA VIE.

Dans ce blog, vous allez apprendre quel est le type de voiture – personnalité que vous êtes et les principales raisons pour lesquelles vous n’avez pas tiré le maximum de services et profits de vous-même.

Aussi, vous allez apprendre les marques de voitures – les différentes personnalités, les différents types d’hommes d’autres êtres humains.

Si vous prenez la peine de vous connaître et de connaître les autres, vous saurez, à coup sûr, comment obtenir d’eux le maximum de coopération.

Cette coopération basée sur la Connaissance Pratique de Soi et des Autres est Vitale de Bonheur et de Réussite. Nous entrons en contact avec nos semblables dans toutes les activités de nos vies et ce que nous obtenons de la Vie dépend, pour un degré étonnant, de nos relations avec les autres.

Dans le prochain article, vous allez apprendre la leçon de l’armoise dans le désert. Rassurez-vous, vous pourrez devenir meilleurs!

Je vous remercie de m’avoir lu jusqu’ici. Quels sont vos avis sur l’avenir de ce nouveau blog »Partenaire et Vocation Sûrs »? Comment appréciez-vous sur 10, ce premier article qui introduit ce blog? Les problèmes du temps présent que j’ai évoqués ci-dessus sont-ils réels d’après vous? Avez-vous d’autres approches de solution que celle de la Parfaite Connaissance Pratique de Soi et des Autres pour mieux vous adapter aux autres afin de réussir? Je serais très heureux de lire vos observations et commentaires.

Laisser un commentaire